Il s’est tenu ce jour Vendredi 04 septembre 2020, de 11h00 à 12h45, par visioconférence et sous la très haute autorité de Son Excellence, Monsieur Denis SASSOU N’GUESSO, Président de la République, Chef de l’Etat, la 9 ème réunion de la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19.
Ont été invités à se joindre aux Membres de la Coordination Nationale les Professeurs Fidèle YALA et Antoine Ange ABENA, respectivement président et vice-président du Comité d’experts.

Deux (2) points étaient inscrit à son ordre du jour, à savoir :

  • L’examen du 9 ème Rapport de la Task Force à la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19 ; 
  • Les recommandations de la Coordination Nationale.

I/ – De l’examen du 9 ème Rapport de la Task Force près la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19.

Invité par le Président de la République à prendre la parole, M. Gilbert ONDONGO, Ministre d’Etat, Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Portefeuille Public, Président de la Task Force, a indiqué à la Coordination Nationale que l’évolution de la pandémie de Covid-19 dans le monde demeure préoccupant; les continents américain et en asiatique demeurent très touchés, avec respectivement 13.396.652 personnes contaminées pour 467.767 décès et 6.944.778 personnes contaminées pour 139.870 décès.
L’Europe, avec 3.633.633 personnes contaminées, enregistre 208.959 décès.

En Afrique, la République sud-africaine connait 625.056 personnes contaminées et 14.028 décès, pour un total continental de 1.245.185 malades et 29.586 morts.

A/ – Point sur l’exécution des décisions arrêtées lors de la dernière Réunion de la Coordination Nationale.

Poursuivant son propos, le Ministre d’Etat ONDONGO a fait un point sur l’exécution des décisions de la Coordination Nationale arrêtées lors de sa dernière réunion.

a/ La réouverture des frontières aériennes.

Les frontières aériennes ont été effectivement rouvertes le lundi 24 août 2020.

Les ministères en charge de l’intérieur, des transports et de la santé ont mis en place les conditions nécessaires à la reprise optimale des vols internationaux aux aéroports de Brazzaville et de Pointe-Noire.

A ce jour, quatre (4) transporteurs aériens internationaux (Air-France, AirIvoire, Asky et Ethiopian Airlines) relient le Congo à différentes destinations à travers le monde. A la date du 1er septembre 2020, 21 vols internationaux ont été effectués dont 14 depuis Brazzaville.

b/ Le dépistage aux aéroports.
Deux circulaires (n°00022 et 00023) du ministère de la santé, datant du 24 août 2020, précisent les modalités de dépistage pour les voyageurs se rendant à l’étranger et pour ceux entrant au Congo.
Dans le premier cas, la circulaire indique que <>.

Les prélèvements et l’analyse se font dans les laboratoires agréés par le ministère. La circulaire rappelle que le prix du test est de 20.000 francs cfa.
Pour les passagers arrivant au Congo, il y a deux types de traitement :
– les passagers munis d’un test RT-PCR négatif, datant de moins de 72 heures, sont dispensés d’un dépistage à l’arrivée ;
– les passagers présentant un test RT-PCR daté de plus de 72 heures ou n’ayant pas de résultat de test RT-PCR sont obligatoirement dépistés à leur arrivée à l’aéroport.

c/ L’interdiction de regroupement et de la pratique du sport individuel et des promenades en groupe sur les voies et espaces publics.

Cette décision est mise en œuvre par l’arrêté n°123/CB/M/CAB du 21 août 2020 du Maire de la ville de Brazzaville interdisant la pratique des activités sportives le long de la Corniche sud et dans les grands espaces publics du ressort territorial de la ville de Brazzaville.

d/ La limitation du nombre des corps à inhumer par jour et du nombre des membres d’une famille participant à une levée de corps.

Le Maire de Brazzaville a pris la note de service n°128/CB/M/CAB du 19 août 2020 qui régule les activités de la Morgue municipale de Brazzaville.
Cette note de service prescrit de programmer les inhumations trois (3) jours à l’avance et de limiter à quinze (15) au maximum le nombre de sorties de corps par jour.

B/ – Evolution de la pandémie et de la lutte contre sa propagation.
1. LES DERNIERES GRANDES TENDANCES DE L’EVOLUTION DE L’EPIDEMIE.
Il convient de constater que la maladie continue de se propager dans le pays à un rythme plutôt modéré. Le nombre de décès demeure faible. Le nombre de personnes guéries est plus important.
Prenant la parole à ce stade, Mme Jacqueline Lydia MIKOLLO, Ministre de la Santé, de la Population, de la Promotion de la Femme et de l’Intégration de la Femme au Développement a livré à la Coordination Nationale les éléments statistiques permettant d’apprécier la situation épidémiologique actuelle dans notre pays.
Ainsi, à la date du 4 septembre 2020, les chiffres de la pandémie au Congo sont les suivants :
– Nombre de cas positifs depuis le 14 mars 2020: 4856
– Nombre de cas guéris : 3882
– Nombre de cas actifs : 882
– Décès : 82
– Taux de létalité : 1,7%
La Ministre MIKOLO, a rappelé que Brazzaville et Pointe Noire continuaient à concentrer l’essentiel des cas ; elle a évoqué l’existence de foyers de contagion à l’intérieur du pays, notamment à Pokola (Sangha), à Ewo dans la Cuvette-Ouest, dans la Bouenza et à Owando dans la Cuvette. Ces « clusters » sont suivis avec une extrême attention par les services sanitaires.

Au mois d’août 2020, on a enregistré 840 nouveaux cas de contamination.
C’est une nette diminution en comparaison des 2.175 personnes contaminées au mois de juillet 2020.
Les personnes de sexe masculin sont les plus nombreuses à être contaminées à ce jour (70% du total). Jusqu’à l’âge de 20 ans, il y a presque autant de filles contaminées que de garçons. Dans les tranches d’âge de 0 à 5 ans et de 15 à 20 ans, il y a un peu plus de filles contaminées.
En se fondant sur les données mises à jour, le nombre des personnes guéries est en forte augmentation, plus de 130% par rapport à ce qu’il était au début du mois d’août 2020 (1.605 personnes).

2. LA LUTTE CONTRE LA PROPAGATION DE LA MALADIE.

La Coordination nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19 a retenu, dès sa première session, trois principaux moyens de lutte contre la propagation de la maladie : la sensibilisation sur la maladie, l’observation des gestes barrières et le dépistage à grande échelle.

a/ La sensibilisation sur la maladie.
Elle continue de se faire aussi bien par le truchement des médias que par la communication directe avec les populations ou encore par la surveillance épidémiologique et des actions de prévention communautaires.

Au nombre des actions majeures de sensibilisation, pendant le mois d’août, on peut retenir :

– la poursuite de la surveillance épidémiologique avec 89 points de contrôle. Au 30 août 2020, 3.567.166 de personnes au total ont déjà été contrôlées dans le cadre de la détection des symptômes de la maladie ;
– la continuation de la désinfection des administrations, des formations sanitaires, des marchés et des moyens de transport en commun par des équipes formées avec l’appui de la Croix Rouge Congolaise, l’OMS et la Fédération Internationale de la Croix Rouge et du Croissant Rouge.

b/ L’observation des gestes barrières.
Le port obligatoire du masque de protection individuelle et le couvre-feu sont les principales mesures barrières bien respectées dans notre pays.
Aujourd’hui, dans les principales villes du pays, plus de 95% des personnes se trouvant sur la voie et les espaces publics ainsi que sur les espaces privés accueillant le public portent chacune un masque.
Le couvre-feu, qui limite le temps des contacts physiques entre les différents habitants de notre pays, est très bien respecté aussi bien dans les deux grandes villes (Brazzaville et Pointe-Noire) que dans les autres localités du pays.
On est enclin à soutenir que cette bonne observance de ces deux grandes mesures barrières contribue de façon significative à limiter la propagation de la maladie dans notre pays.

c/ Le dépistage.
Le dépistage se fait de façon assez bien ciblée, en privilégiant les personnes suspectes, parce que présentant des symptômes, les personnes exposées, les personnes arrivant de l’étranger et les ̏personnes-contacts ̋de celles qui sont malades de Covid-19.

A ce jour, 31.652 personnes ont été testées dont 12.644 au mois de juillet 2020.
En ce mois de septembre, on devrait tester plus de 20.000 personnes, voire 30.000, si l’objectif souhaité de tests de 1.000 personnes par jour est atteint.

C/ – Evolution de la situation économique et sociale de notre pays.

Le Ministre d’Etat ONDONGO a indiqué aux Membres de la Coordination Nationale que l’enracinement de l’épidémie de Covid-19, a des conséquences négatives sur les plans économique et social.

L’économie peine à retrouver ses marques de 2018, année au cours de laquelle elle avait enregistré une croissance (+1,1%) après deux années consécutives de récession (-0,2% en 2017 et -2,8% en 2016).
La situation sociale, appréhendée à travers l’emploi, la santé, l’éducation et les conditions de vie en général, tend à se dégrader jour après jour.
Avec une économie quasiment à l’arrêt, le social en paie le prix le plus fort.
Le chômage ne cesse d’augmenter, y compris dans le secteur informel fortement impacté par la non reprise de certains activités (boîtes de nuit et autres activités de commerce nocturnes) et la baisse continue de la demande.
On estime à au moins 30% le pourcentage des activités de l’informel interrompues à ce jour.

II/ – Des recommandations de la Coordination Nationale.
Compte tenu des éléments développés durant sa réunion, la Coordination Nationale relève qu’il n’existe aucune donnée nouvelle pouvant l’amener à recommander de revenir sur les décisions prises lors de la session du 11 août 2020, à l’exception de la réouverture des établissements d’enseignement.
Ainsi, la Coordination Nationale recommande la reconduction des mesures suivantes :
– proroger l’état d’urgence sanitaire pour une nouvelle période de vingt (20) jours, à compter du 8 septembre 2020 ;
– proroger le couvre-feu à Brazzaville et à Pointe-Noire, aux mêmes horaires de 20 heures à 5 heures du matin ;
– proroger le couvre-feu sur le reste du territoire national, aux mêmes horaires de 22 heures à 5 heures du matin ;
– interdire tout rassemblement de plus de cinquante (50) personnes dans les lieux publics et privés, à l’exception des marchés domaniaux et de la participation à une activité autorisée dans le cadre du déconfinement ;
– exiger le port obligatoire et conforme du masque de protection individuelle ;
– faire observer partout et par tous les mesures barrières ;
– maintenir la fermeture des boîtes de nuit et autres lieux de danse ;
– interdire les entrainements et les rencontres de sport collectif ainsi que les spectacles avec public ;
– limiter à la stricte intimité la célébration, de tous les événements familiaux, dans le respect de toutes les mesures de prévention ;
– faire exercer les contrôles sanitaires et ceux de la force publique à l’entrée et à la sortie de toutes les villes du pays ;

– exiger la présentation à l’aéroport d’un test PCR négatif, de moins de 72 heures, par tous les passagers arrivant au Congo par les vols commerciaux, à l’exception des enfants de moins de onze (11) ans ;
– soumettre au test de dépistage du coronavirus Covid-19, tous les passagers arrivant au Congo n’ayant pas présenté un test PCR négatif daté de moins de 72 heures. Les frais du dépistage étant à la charge du passager ;
– interdire la pratique du sport individuel et les promenades en groupe de plus de trois personnes sur les voie et espaces publics, notamment la corniche et les alentours des stades de Brazzaville ainsi que les bords de l’océan atlantique à Pointe-Noire et dans le Kouilou ;
– interdire l’installation sur la voie et les espaces publics des chapiteaux destinés à accueillir des personnes ;
– faire limiter à dix (10) le nombre des membres d’une famille appelés à participer à la levée du corps, à la morgue, d’un parent décédé, en voie d’inhumation ;
– faire limiter le nombre de corps à inhumer par jour.

S’agissant des activités pédagogiques, la Coordination nationale recommande de :
– autoriser la reprise des cours dans les établissements d’enseignement supérieur à compter du lundi 21 septembre 2020, en mode présentiel ou à distance ou encore en combinant les deux.
En mode présentiel, les enseignements se dérouleront en respectant scrupuleusement le protocole sanitaire qui sera élaboré par le ministère de la santé après consultation du ministère de l’enseignement supérieur et des directions des établissements concernés ;
– fixer au lundi 1er février 2021 la date de la rentrée académique 2020- 2021 ;
– fixer au lundi 12 octobre 2020 la rentrée scolaire pour les élèves des enseignements général, technique et professionnel.

Les cours en présentiel seront dispensés dans le strict respect du protocole sanitaire révisé par le ministère de la santé après concertation avec les ministères en charge des enseignements général et technique ;
– autoriser l’organisation de l’enseignement à distance, à tous les niveaux de l’école primaire, du collège et du lycée, dans les grandes villes du pays notamment à Brazzaville et à Pointe-Noire.

Fait à Brazzaville, le 04 septembre 2020 Pour la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19.

Le Ministre de la Communication et des Médias,
Porte-Parole du Gouvernement.