Le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, a indiqué le 12 mars à Oyo, ville située à plus de 400km au nord de Brazzaville, que l’organisation de la conférence de réconciliation inter-libyenne était « un défi » pour l’Union africaine (UA).