Le Premier ministre, Anatole Collinet Makosso, a reçu des mains de la ministre en charge de l’Enseignement supérieur, Delphine Edith Emmanuel, le 5 octobre à Brazzaville, le document de politique nationale de la recherche scientifique et de l’innovation technologique qui contribue au développement socio-économique du pays.

« Le document, rendu disponible à un moment où le pays vient de lancer son Plan national de développement à l’horizon 2026, va servir de boussole », a déclaré le chef du gouvernement, en présence notamment de la communauté scientifique, des partenaires dont les agences du système des Nations unies. 

Selon la ministre Delphine Edith Emmanuel, l’utilisation des systèmes de science, technologie et innovation est un impératif pour atteindre les objectifs de développement durable. Il est, en effet, nécessaire de s’appesantir sur la recherche appliquée au développement, en vue d’apporter des réponses aux problèmes auxquels les communautés sont confrontées. La recherche scientifique et l’innovation technologique sont à la base du développement dans plusieurs secteurs : environnement, énergies renouvelables, tourisme, santé, éducation, agriculture et bien d’autres.  « La mise en œuvre de cette politique axée sur la mobilisation des ressources humaines, juridiques, politiques, financières sera appréciée par des indicateurs au plus grand bonheur du peuple congolais », à en croire la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique.

L’Unesco, qui a contribué à l’élaboration de cette politique de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, est disposée à accompagner le Congo dans la mise en œuvre de celle-ci, selon sa représentante, Fatoumata Marega.

EN FR